Travail de marqueterie de matières diverses.

Découpe de laiton, nacre, écaille de Tortue, corne, ivoire ou pierres dures...

Finition vernis au tampon (rempli ponce).

Mon travail est toujours manuel (je ne possède pas de machines à bois) et ceci gràce à mon stock de bois dit "à la casse" dans lequel je puise tous les bois massifs necessaires à la réfection des Ames (ou carcassse) des meubles marquetés : principalement sapin, noyer et chène pour le 17 et 18ème siècle puis peuplier au 19ème.

Je commande bien sûr mes placages sciées  pour restaurer les meubles 17ème et 18ème siècle mais j'ai, par contre, de l'Acajou de Cuba  pour les meubles 19ème en stock (fond d'atelier chiné chez un restaurateur retraité).

La patine des placages neufs est réalisé gràce à différents acides : bonne pérénnité des couleurs dans le temps car c'est une oxydation et non une teinte qui n'évolue jamais favorablement.

Le métier de restaurateur de mobilier d'art est un travail long et fastidieux, il s'exerce par passion. Il faut avoir l'envie de pérénniser une oeuvre dans le respect des méthodes de fabrication; qui ont évolué durant les siècles. Une bonne connaissance des assemblages et des bois utilisés est indispensable afin d'effectuer une restauration de qualité.

On restaure pour conserver, et on conserve pour transmettre... Chaque meuble à son histoire à raconter.

Une restauration totale necessite de nombreuses heures de travail, de 150 à 200 heures pour un secretaire ou un bureau cylindre par exemple.
Il est souvent indispensable de démonter totalement ou partiellement le bati afin d'avoir accés aux fentes de retrécissement et remédier aux usures et déformations.
Il faut ensuite s'occuper du placage et réhydrater  l'ancienne colle (qui peut avoir plus de 200 ans). La colle animale perd son eau et se crystalise  perdant son pouvoir collant. Un déplaquage partiel peux s'imposer lorsqu'une fente le déchire, ainsi que la réalisation de grèffes de placage, manques, perces ou remplacement de mauvais placage.
Aprés avoir remonté et équerré le meuble il faut s'occuper des différents ouvrants, tiroirs. Un réglage de précision de leur positionnement conditionne leur bon fonctionnement.
Il reste ensuite à affleurer les grèffes de placage neuf, puis l'entier ponçage du meuble afin de polir le placage (étape indispensable à la préparation de la finition). Ainsi que la patine des grèffes réalisées par oxydation.
L'étape du Rempli ponce est primordial pour garantir une tenue péreinne du vernis, il doit s'effectuer sur plusieurs jours.
Le meuble est enfin prét à recevoir la finition vernis tampon qui illumine et révèle la profondeur du placage.

J'effectue également des restaurations partielles, nettoyage d'un vernis petites grèffes de placage ou recollage d'une fracture...

Mes factures varient de 150 à plusieurs milliers d'euros .

Je me déplace dans un rayon de 150 km, je viens donc à Paris ou autre, rencontrer mes clients.

Vous avez un projet ?
Vous souhaitez une estimation de prix ?

Contactez moi !
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Atelier de Restauration de Mobilier d’Art depuis 2003
Elodie Gregoire

Spécialisée en marqueterie du 17 au 19ème siècle,
Marqueterie Boulle – Vernis tampon – travail de l’écaille de tortue, la nacre, l’ivoire, le laiton, le galuchat…
Bonne connaissance des cabinets 17ème Européens, Indo-Portugais, Ottoman.

Formation Restauration Mobilier d’Art (2001)
Ateliers des Métiers d’Art au Château d’Ô - 61570 Mortrée
Formation intensive sur mobilier d’Époque 17 et 18ème, fournis par le Château de Sassey – 61200 Argentan.
Enseignement : histoire de l’Art, sculpture, modelage, chimie des bois, expertise

Atelier de Restauration Jan Czepiel (1996)
61110 à Condé sur Huisne
Marqueterie Boulle – Vernis tampon.


Formation Ebenisterie AFPA  St Malo en 1995


DIPLÔMES
2002
Certificat Professionnel de Restaurateur de Mobilier d’Art

1996
Certificat d’Aptitude Professionnel Ébéniste